blogLa chronique de la semaineLes Echos de la sous régionsLes Echos du monde

BIODIVERSITÉ : l’influence de l’activité humaine sur l’environnement

  À l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la biodiversité, les manifestations officielles ont eu pour cadre, les Cascades du Mfoudi sous la houlette du ministre de l’Environnement, de la protection de la nature et du développement durable, Hélé Pierre commémorée sous le thème : « Notre biodiversité, notre alimentation, notre santé ». Une célébration qui donne l’occasion de défendre la diversité biologique dont dépend notre alimentation.

Le Cameroun s’est joint au reste du monde dans le cadre de la célébration de la 26e édition de la journée mondiale de la biodiversité, à travers son ministère de l’Environnement, de la protection de la nature et du développement durable. La biodiversité fait référence à l’ensemble des espèces (animales, végétales, entomologiques et autres), des êtres vivants sur la terre ou dans un écosystème spécifique et leur variabilité. La préservation de cette diversité biologique est alors primordiale dans la mesure où, notre vie dépend d’elle. Une tâche ardue et très complexe car, la majorité des activités de l’Homme ont un impact qui peuvent fragiliser voire détruire l’environnement. Les actions humaines génèrent des pollutions qui affectent les espèces vivantes. La déforestation qui détruit l’habitat des animaux, l’agriculture sur brulis et le rejet des gaz à effets de serre provenant du mauvais état des véhicules et l’activité des entreprises par le renouvellement d’énergie détruit la couche d’Ozone, engendrant ainsi le réchauffement climatique et le braconnage faisant état de la disparition de certaines espèces animales, sont là, les quelques exemples mettant en mal, la vie des êtres vivants.

« Mettre tout en œuvre pour protéger la biodiversité, gage de la santé et de la vie ». C’est l’appel du ministre de l’Environnement, de la protection de la nature et du développement durable. Pour lui, c’est un défi de tous dans le cadre de la protection de l’environnement. Il s’agit là, de défendre l’utilisation durable des ressources naturelles et de la protection de celles génétiques. C’est le but de la convention sur la protection biologique entrée en vigueur en 1993, ratifiée jusqu’ici par 196 États. Cette protection de la biodiversité est importante pour le présent et les générations futurs.

Il est important de s’engager pour la défense de la biodiversité en passant par l’utilisation responsable des ressources naturelles. La sensibilisation et la conscientisation accrues restent alors, les mots utiles dans le vocabulaire de chaque citoyen au quotidien pour y parvenir.

Prosper Nga Nkou

Comment here