Les Echos infos en continu

Cameroun : l’auto-emploi : une réalité qu’offre la pisciculture

Cameroun : l’auto-emploi : une réalité qu’offre la pisciculture
Les techniques d’élevage du poisson chat ont été présentées et explorées ce samedi au cours d’une excursion à Nkolmetet dans l’arrondissement du Nyong-et-Nso’o, région du Centre.

Depuis quelques années, l’auto-emploi est la formule préconisée au Cameroun pour combattre le chômage. De nombreux projets voient le jour au quotidien afin de donner espoir aux jeunes chercheurs d’emploi. Une dizaine de personnes étaient dans le village Nkolmetet le 19 janvier 2019 pour visiter des sites d’élevage de poissons. Cette descente sur le terrain marquait la dernière étape d’une formation en pisciculture lancée par les laboratoires Marco. Cinq personnes étaient inscrites pour cette deuxième vague de formation.
Après deux jours de théorie, les apprenants sont allés sur le terrain échanger avec leurs encadreurs. La pratique quotidienne de l’activité piscicole a été parcourue à travers des visites dans deux sites d’élevage de silures. D’abord un bac en béton, ensuite un étang. A chaque fois, les apprenants ont assisté à la nutrition des poissons et ont posé des questions.
C’était l’occasion pour eux de et de comprendre ce qui leur a été présenté en théorie. De la conception du projet au lancement de l’activité en passant par l’installation des infrastructures et le financement, le formateur, Maxime Jérôme Ondoa a présenté toutes les étapes de réalisation de son projet. Il a présenté des règles et astuces nécessaires pour réussir l’élevage des silures, espèce dans laquelle il s’est spécialisé. Des règles applicables pour la plupart à d’autres espèces de poisson d’eau douce tel que le tilapia.
« J’ai découvert beaucoup de choses. Je rentre chez moi sachant que même chez moi je peux élever du poisson, puisqu’il existe sur le marché des bacs en plastique préconçus avec toutes les dispositions d’oxygénation et d’épuration nécessaires », s’est confiée Florence Ngo Essola, une participante à la formation.
D’après les pisciculteurs, l’élevage du « poisson-chat » présente de nombreux avantages : « La pisciculture ne coûte pas cher et occupe moins de temps que l’aviculture ou d’autres types d’élevage. Elle donne l’occasion de mener d’autres activités en parallèle et les risques d’échec sont réduits ». A côté de la pisciculture, ceux-ci pratiquent également l’agriculture, l’aviculture, l’élevage des porcs ou d’autres activités qui ne sont pas forcément agropastorales.

Par Saha NERI

Comment here