Les Echos des marchés

Cameroun: les yaourts locaux en vogue

De nombreuses marques de plus en plus visibles dans les rayons des commerces de Yaoundé.

Pendant longtemps, une seule marque camerounaise était disponible dans les rayons des produits laitiers des boulangeries, des supermarchés et boutiques de Yaoundé et des autres villes du pays. A peine visible au milieu d’une dizaine d’autres marques importées. Le yaourt, jadis élitiste est devenu depuis quelques années, le dessert favori de nombreuses familles à revenu moyen.
Plusieurs industries locales se sont lancées dans le domaine, faisant le bonheur de nombreux consommateurs. En plus de son goût onctueux, le yaourt made in Cameroon est occupe désormais une place de choix dans les rayons. Rien à envier aux produits importés, à qui il ravit même la vedette. De nombreux supermarchés ont installé un rayon dédié exclusivement aux yaourts fabriqué par des agro-industries nationales.
On les trouve en plusieurs parfums : fraise, vanille, bananes et ananas sans oublier le yaourt nature. Ces industries agroalimentaires ont également misé sur la tendance des contenants de plus en plus innovants et attrayants pour attirer les clients. L’avantage, c’est qu’on les a sous plusieurs formes : pots, bouteilles et sachets ainsi que sous forme de brique. Il faut dire que les fournisseurs locaux ont voulu rendre le produit accessible pour toutes les bourses le prix d’un pot varie entre 150 et 900 F.
On trouve des bouteilles entre 300 et 500 F et même des sachets proposé à 100 F. L’autre avantage est qu’on peut l’acheter sous forme de pack. Un ensemble de 12 bouteilles de 350 ml est proposé à 6000 F, la même quantité est vendue à 3480 pour 200 ml. On trouve également un paquet de 10 sachets de 125 ml à 1500 F. Fateh Gurnani, responsable d’un supermarché dans le centre ville de la capitale, propose à la fois les marques locales et importées.
Mais il avoue sa préférence pour les locaux et a signé des contrats avec six producteurs basés à Yaoundé. Selon lui, en plus d’être de bonne qualité, ces produits laitiers du terroir ont l’avantage d’être frais, sans conservant et bon marché. « La durée de vie est courte, juste une semaine alors que celle des produits importés est de plusieurs semaines. S’il y a un problème, on peut facilement retrouver le producteur », se réjouit Fateh Gurnani. Dans un autre magasin, le responsable explique avoir signé avec quatre producteurs nationaux.

Source: cameroontribune.cm

Comment here