Les Echos d'élevageSuppléments Echos

Cameroun: vers la modernisation de la culture du champignon à Yaoundé

Cameroun: vers la modernisation de la culture du champignon à Yaoundé

Animée par le myciculteur camerounais David Fodjo, la formation sur  culture du champignon dont la vulgarisation est encore à l’étape embryonnaire, connait depuis ce 4 avril 2019 un grand essor au plan entrepreneurial.

Considérée par certains comme illusoire, la culture du champignon est de moins en moins pratiquée en Afrique pourtant le champignon est un aliment complet. La session de formation organisée par le GIC Le champignon, entend mettre à la disposition de l’apprenant des techniques nécessaires pour la promotion et la vulgarisation de la myciculture entendue comme la culture des champignons. Il est important, en ce temps de la promotion du développement durable et participatif au Cameroun, de de lancer dans des activités rentables à moindre coût. Le champignon, qui en constitue une de ses cultures entre dans cette optique.

Il est important de se lancer dans la myciculture car le champignon contribue à l’amélioration de la santé humaine en effet grâce à ses valeurs nutritives et thérapeutiques, le champignon (viande blanche végétale) est un aliment sain, équilibré et biologique. Il renforce le système de défense de l’organisme, entretien le coeur, assure le bon fonctionnement du foie, brûle les graisses, prévient le diabète, facilite la digestion, lutte contre le cancer et les tumeurs et autres. c’est une culture nécessitant peu d’espace. La productivité du champignon est élevée. Il faut dire qu’on peut cultiver le champignon partout et à n’importe quelle saison. C’est une culture dont l’État du Cameroun a aujourd’hui l’agrément d’exploitation industrielle. Les dérivés du champignon sont aussi variés et riches: le savon du champignon, la glycérine, l’huile, le thé et la bouillie pour ne citer que ceux là.

Prosper AZOMBO

Comment here