Agenda Echos

Célébrer l’engagement des femmes en environnement

Il y a déjà 20 ans prenait forme le Réseau des femmes en environnement, dont les efforts servent encore aujourd’hui à célébrer la pertinence de l’implication des femmes lorsqu’il s’agit d’environnement et de développement durable. Pour célébrer son anniversaire, le RQGE organisera le 11 juin 2019 un événement de grande envergure, où sera souligné le chemin parcouru depuis les premiers pas du Réseau ainsi que les principales réalisations à son actif grâce à son équipe, ses bénévoles et nombreux partenaires.

Tandis que nous savons qu’il existe une disparité entre les hommes et les femmes dans les postes décisionnels en environnement (majoritairement masculins), il est essentiel de prendre conscience de l’importance de l’apport féminin à l’avancement de la cause environnementale. De plus, force est de constater que les femmes n’ont pas les mêmes impacts, les mêmes habitudes ni les mêmes perceptions et solutions face aux problématiques environnementales et de durabilité.

Diverses études ont en effet démontré des différences de perceptions sur ces sujets entre les femmes et les hommes. Par exemple, une étude américaine de McCright, démontrait en 2010, que la compréhension du lien entre l’activité humaine et les changements climatiques était différente selon les sexes et que les femmes ont des préoccupations plus élevées face à ces phénomènes. Ainsi, une étude menée avec le soutien du Services aux collectivités de l’UQAM, dans le cadre d’un partenariat avec le Réseau des femmes en environnement, le Réseau québécois des groupes écologistes et Relais-femmes a fait ressortir que les impacts des changements climatiques sont différenciés et que les femmes perçoivent les solutions différemment, notamment en termes de santé et sécurité, de mobilité et de consommation.

Dans le même sens, selon Alber&Hemmati (2011), les femmes ont tendance à rechercher davantage de solutions menant à des changements de comportement et de style de vie tandis que les hommes misent davantage sur des solutions techniques et technologiques. Il est donc pertinent de se questionner sur la façon de transmettre aux femmes et aux hommes les avenues à poursuivre en prenant en considération les différences de perception. Au contraire, ignorer la dynamique des genres pourrait limiter les avancées. C’est certes dans un souci d’équité et d’égalité qu’il est nécessaire et pertinent d’intégrer les femmes dans les décisions concernant l’environnement, mais c’est également et surtout pour créer davantage d’impacts positifs.

Des agentes de changements

Les femmes sont des agentes de changement incontournables notamment de par leur rôle d’éducatrice et de responsable de la plus grande part des choix de consommation. De nombreuses femmes remarquables se sont ainsi mobilisées pour transmettre leur vision, leurs connaissances et agir comme agentes de changements en matière d’environnement. Pensons plus spécifiquement à ces quinze (15) femmes à qui le Réseau des femmes en environnement a rendu hommage dans les dernières années : Louise Beaubien-Lepage, Claire Bolduc, Monique Fitz-Back, Denise Gouin, Nicole Huybens, Ann Jarnet, Monique Laberge, Estelle Lacoursière, Donna Mergler, Claire Morisset, Lucie Sauvé, Edith Smeesters, Lis Suarez, Louise Vandelac, Laure Waridel. Ces femmes ont tenu un rôle essentiel dans d’innombrables succès pour la protection de l’environnement.

De nombreuses femmes restent toutefois dans l’ombre. C’est d’abord pour les remercier et les féliciter que nous avons pris l’initiative de leur rendre hommage, mais aussi pour stimuler l’intégration des genres dans les recherches environnementales, encourager les femmes à prendre la parole et les inciter à revendiquer leur place dans des postes décisionnels. En juin prochain, lors du 20e anniversaire du Réseau des femmes en environnement, cinq (5) nouvelles femmes seront honorées pour leur implication remarquable dans la cause environnementale. Vous en connaissez une qui mériterait cet honneur? Si oui, n’hésitez pas à nous soumettre sa candidature sans tarder.

Source: mediaterre

Comment here