Actuellement

Commerce extérieur: diversifier les destinations pour réduire le déficit de la balance commerciale 

Le diagnostic des experts révèle qu’il faut promouvoir la production locale, diversifier les destinations et valoriser les exportations du Cameroun.

Produire et consommer davantage les produits locaux.C’est l’une des pistes de solutions privilégiées par les experts pour réduire le déficit de la balance commerciale. En effet, le taux exponentiel des importations a fait perdre au Cameroun 800 milliards de Fcfa en 2018. Une enveloppe qui aurait pu servir à booster la production locale a déploré le ministre du Commerce, Luc-Magloire Mbarga Atanga, lors du Conseil de cabinet du mois de janvier 2019. C’est pourquoi, il martèle qu’il faut diversifier les produits locaux, les rendre disponibles et accessibles. C’est-à-dire, donner la possibilité à tous les Camerounais de consommer leurs produits quel que soit le volume de leur portemonnaie.

Propositions des experts

Pour l’économiste Dieudonné Essomba, « Le déficit de la balance commerciale étrangle le système. Il faut donc le rentabiliser afin qu’il redevienne efficacement productif ». Ce dernier propose aux décideurs, de « développer de nouvelles destinations ». Principalement, l’Asie (principalement la Chine), l’Afrique du sud, les pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Mais surtout le Nigeria, l’une des premières économies africaines.

D’autres pistes de solutions suggérées par l’ingénieur financier, Babissakana, vont dans le sens d’un « accord de libre-échange. Par exemple, entre le Cameroun et le Nigeria ». Cet ingénieur est aussi favorable à une « industrialisation substantielle de la filière cacao », dont la principale valeur reste contrôlée et partagée par les industriels étrangers. Par ailleurs, après la faillite de la Sodéblé, le Cameroun teste de nouvelles variétés de blé pour réduire les importations estimées à 150 milliards Fcfa par an.

Déjà, la Ministre déléguée auprès du Ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Clémentine Ananga Messina annonce plus de 200 parcelles d’expérimentation de la culture du blé à Wassandé, région de l’Adamaoua.

Comment here