Les Echos des experts

Interview avec Maxime Jérôme Ondoa, pisciculteur à Nkolmetet

Interview avec Maxime Jérôme Ondoa, pisciculteur à Nkolmetet
Qu’est-ce que la pisciculture ?
La pisciculture est une branche de l’aquaculture. C’est l’élevage des poissons dans de l’eau douce ou salée.
Quelles sont les différentes espèces de poissons que l’on peut élever ?
Comme espèces de poissons que l’on peut élever, il y a : le poisson chat, le tilapia, le kanga (la carpe).
Parlez-nous de la conception d’un projet d’élevage de poissons : coût, matériaux, …
Pour s’y lancer, il faut d’abord tenir compte du type d’élevage que l’on souhaite faire.
Si je considère que l’on veut faire l’élevage hors sol, alors je dirais qu’il n’existe pas un budget fixe. L’on peut se lancer avec un 150.000 comme on peut se lancer avec un 15.000.000
Pour ce qui est des matériaux, selon les moyens que l’on dispose on peut utiliser des bacs bétonnés ou des bacs plastiques. Mais le facteur primordial à prendre en compte est la présence ou la disponibilité de l’eau
Quelles sont les différentes étapes de mise en place d’un projet d’élevage de poissons ?
Comme étapes il faut :
– le choix du site (être à proximité de l’eau, des habitations)
– installation ou construction du bac bétonné
– installation du système hydraulique
– mise en charge de l’eau dans le bac et vérification de celle-ci (Ph, température…)
– achat de l’aliment
– achat des alevins
– mise en charge et conduite du bac.
Pour en venir à l’espèce dans laquelle vous vous êtes spécialisé, à savoir la silure, quelle est sa particularité ?
Le poisson chat a comme particularité :
– d’être très résistant (moins exigeant en oxygène et résistant aux maladies)
– un bon prix sur le marché (2000 à 3000 le kg)
– pas de problème de monosex en élevage
Voilà quelques particularités
Quelle est la durée d’une saison/phase/vague (je ne sais pas exactement comment vous appelez dans le jargon) en fonction des saisons ?
Un cycle de production dure entre 70 à 90 pour obtenir un poisson marchand. Donc un éleveur peut effectuer 3 à 4 cycles par ans.
Y-a-t-il une différence entre le poisson qui a grandi dans un milieu naturel et celui qui a été élevé ?
Décrivez nous l’activité piscicole : prise en charge, alimentation, quelques clés de réussite de cette activité ;
Pour réussir cette activité, il faut :
– Respecter les règles techniques dans la mise en place et l’installation de son bac
– avoir en stock tout l’aliment nécessaire pour le cycle (à savoir l’aliment démarrage, l’aliment croissance et l’aliment finition)
– Maîtriser et respecter le système d’oxygénation afin de limiter au maximum les stress qui conduiraient aux pertes.
– Bien sûr avoir une bonne sécurité autour de son bac afin d’éviter les problèmes de vandalisme.
– Respecter le dosage de l’aliment par rapport au nombre de poissons dans le bac
Y-a-t-il une différence entre le poisson qui a grandi dans un milieu naturel et celui qui a été élevé ?
Certains consommateurs disent que celui élevé en milieu naturel est plus sucré que celui élevé en bac.
Comment se passe la commercialisation ainsi que la communication autour d’elle ?
A l’approche de la viande totale du bac, je contacte les femmes qui font dans la restauration et certains particuliers. En fonction de la période je fixe moi-même le prix du kg. A l’aide d’une balance, je pèse chaque commande avant de vendre. La vente à souvent lieu généralement sur le site.
Quelle formation avez-vous suivi pour pouvoir exercer cette activité ?
Comme formation, je suis Technicien Supérieur en Entrepreneuriat Agropastoral diplômé de l’école technique d’agriculture de Sangmélima. Je suis aussi titulaire d’un Brevet de Technicien Supérieur dans la même option. La particularité de l’option Entrepreneuriat Agropastoral c’est que je suis apte à exercer dans l’agriculture comme dans l’élevage. Mais ayant aussi fait Entrepreneuriat, j’ai aussi les aptitudes à créer, conduire et gérer une structure ou une entreprise agricole.
Quelles sont vos activités secondaires ?
Comme activité secondaire :
– J’entreprends dans l’agriculture: la pastèque, le manioc, maïs, arachides.
– Je suis formateur dans la transformation des produits agricoles: la transformation du cacao en beurre et en chocolat, transformation du bananier plantain en farine, transformation du manioc en farine, en amidon; la transformation des fruits en jus naturel.
– Je suis aussi musicien instrumentiste, je suis pianiste, batteur et bassiste.
Quelles sont vos projets à venir ?
Comme tout jeune entrepreneur, mon ambition est de créer ma propre entreprise. En effet, je voudrais créer une Ferme Agro-piscicole.
Propos recueillis par Saha NERI

Comment here